Un « cloud » pour des organisations résilientes et durables

Nous entrons dans une période de reprise et le moment est venu de réunir toutes nos forces pour aider les secteurs névralgiques de notre société, des services publics à l’industrie privée en passant par les municipalités, les écoles ou les hôpitaux. Tous ont besoin d’outils et de technologies pour aider la mise en place des divers plans d’urgence, plans de gestion de crise et plans de résilience selon leurs besoins particuliers.

Des discussions stratégiques sur les territoires[1] et les organisations résilientes sont déjà entamées et elles sont très importantes pour positionner la Résilience comme vecteur de développement des entreprises[2], des gouvernements et de la société en général. Mais quels sont les aspects plus opérationnels qui vont nous permettre d’aider à la résilience des organisations ?

Au-delà des stratégies corporatives et des politiques publiques, certaines technologies dite « Smart »[3] – si on les utilise de façon judicieuse- peuvent nous aider à concrétiser notre volonté de rendre plus résilients nos territoires et nos industries. Le modèle SaaS en est une que nous traiterons dans cet article.

Une utilisation judicieuse du SaaS

Au cours des dernières années, les plateformes SaaS évaluées et vendues sont devenues plus complexes, sophistiquées et, surtout, conscientes des besoins de leurs clients.  Avec la COVID il est intéressant de rappeler ses bénéfices pour les organisations résilientes. De plus en plus populaire, rappelons le concept du «logiciel en tant que service» (SaaS) est maintenant une tendance à croissance rapide dans les organisations et les administrations publiques pour ses activités plus innovantes : Le SaaS est un service basé sur le cloud où, au lieu de télécharger un logiciel que votre PC de bureau peut exécuter et mettre à jour, il s’exécute au moyen d’un navigateur internet, de sorte que le système d’exploitation utilisé pour y accéder n’a pas d’importance.

Le SaaS offre un certain nombre d’avantages intéressants, dont la promesse d’une flexibilité supplémentaire dans le déploiement des licences, l’élimination de la nécessité d’une maintenance de l’infrastructure, la réduction des coûts et une actualisation constante.

Bien que les entreprises et les administrations publiques aient aujourd’hui adopté le SaaS sur la base de ces avantages, certaines organisations essayent de mettre en place leurs propres services de gestion du cloud souvent avec l’idée de rester protégées de fortes hausses de prix ou des coûts annuels « forcées » par une situation de « locked-in ». Mais la réalité du cloud peut être aussi flexible avec des contrats bien adaptés aux besoins de chaque type d’organisation sans perdre les économies d’échelle qui permettent un prix compétitif pour les utilisateurs. Dans le cas de certaines organisations de taille moyenne, le cloud leur permet une rapidité d’implantation et par conséquent un meilleur service aux usagers. Une option qui dans la situation de crise actuelle est essentielle.

 

Plus de Résilience grâce aux cloud

Personnellement, au cours des dernières années, j’ai travaillé autour du concept de la résilience et ses solutions « Smart » associées. Et au fur et à mesure que la communauté de la résilience et la gestion de risques avance pour créer des nouvelles solutions et services, j’ai constaté que différentes technologies contribuent à la création d’organisations résilientes. Dans le cas de la solution Rezilio[4] que nous développons depuis le Canada et en échange constant avec l’Europe, le modèle Saas que nous avons adopté se montre tout à fait pertinent et flexible pour nos utilisateurs. Les organisations contraintes à la gestion de risques et crises et à la reprise rapide des activités bénéficient d’un accès à tous leurs plans d’intervention et procédures à partir de leur ordinateur, tablette ou téléphone intelligent. Différentes configurations hybrides permettant le travail offline même si une disruption a impacté le réseau.

Selon les derniers études[5], après la pandémie 40% des dépenses « core » en TI seront liées au cloud en 2022 et en 2024 90% des grandes entreprises auront adopté des technologies et des outils multi-cloud ou hybrides. Effectivement, comment aurions-nous pu gérer cette crise de confinement sans des accès cloud à tous nos applications ?

Finalement cette accélération de l’utilisation du « Nuage » doit nous aider à pouvoir adopter dans nos organisations publiques et privées des nouvelles solutions de gestion de la résilience et nous permettre de rationaliser les flux de travail dans la gestion de crise pour contribuer à des économies d’efficacité ou simplifier les opérations de reprise après un incident.

Ces technologies opérationnelles et de court terme pourront alors elles aussi contribuer à long terme à créer des organisations, des territoires et des sociétés plus résilientes pour atteindre des Objectifs de Développement Durable.

Ignasi Fontanals, Director Europe REZILIO

[1] https://dr2020.ca/

[2] https://www.linkedin.com/posts/rezilio-technologie_leadingcompanies-canada-quebec-activity-6687721717902663681-nyja

[3]https://blog.rezilio.com/2020/06/05/resilience-et-outils-digitaux-idees-pour-une-resilience-en-tant-que-service-raas/

[4] www.rezilio.com

[5] The Role of Cloud on the Road to the Next Normal, IDC Research 2020 https://www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=EUR146505920

Laissez un commentaire